Nouveaux produits

Nouveaux produits

  • La face cachée de l'argent

    20,00 €
    done Dans Liste d'envies
  • Giuseppe, une histoire de survie

    20,00 €
    done Dans Liste d'envies
  • Le minotaure planétaire

    22,90 €
    done Dans Liste d'envies
  • Nouveau

Une journée d'Ivan Denissovitch

done Dans Liste d'envies

d'Alexandre Soljenitsyne - 227 pages

Découvir la 4ème de couverture
7,00 €
TTC

done Dans Liste d'envies
  • Paiement 100% sécurisé Paiement 100% sécurisé
  • Expédition rapide par Colissimo ou retrait en magasin Expédition rapide par Colissimo ou retrait en magasin
  • Une question ?  N'hésitez pas à nous contacter Une question ? N'hésitez pas à nous contacter

Tous les matins, à cinq heures, un surveillant réveille les vingt-trois détenus de la 104e brigade de travailleurs d?un camp de travail russe. Ivan Denissovitch, surnommé Choukhov, y a été déporté pour cause de " trahison de la patrie ". Condamné à dix ans, il ne lui reste qu'un an à passer au camp.Un matin, le robuste Choukhov, affaibli, s'est levé en retard. Puni, il est contraint de nettoyer le plancher. Puis il se rend au dispensaire pour y chercher des soins, mais le médecin ne peut l'exempter car son quota quotidien d'arrêts de travail est déjà dépassé. Il retourne donc aux travaux forcés dans le froid glacial de la steppe, s'employant à mettre en place des méthodes de survie : il capitalise la seule richesse qu'il possède, celle des pourtant misérables rations de nourriture. Tous les jours, il s'évertue à accomplir d'harassantes et inhumaines tâches : il creuse des trous, martèle, déplace des kilos de terre, coupe et transporte du bois, construit des charpentes, aligne des briques ou bien dispose du mortier, etc .À la nuit tombée, Choukhov est satisfait de sa journée. Elle ne lui a pas été fatale. Il n'a pas été mis au cachot, il n'est pas tombé malade et a même réussi à " s'acheter " du bon tabac grâce à un privilégié du camp.Une journée d'Ivan Denissovitch est un roman noir dans lequel le désespoir n'a pas sa place. Il dépeint la force d'un prisonnier banal aspirant seulement à survivre jusqu'au lendemain, écrasé par des conditions de vie intolérables supportées sans cris et avec une grande dignité. Alexandre Soljenitsyne décrit l'horreur banalisée et les principes du système concentrationnaire du Goulag en employant des termes simples et précis pour transcrire une situation tragique. Jamais plaintif, toujours juste, ce roman est à la fois d'une horreur saisissante et d'une beauté littéraire limpide.

16 autres produits dans la même catégorie :