Nouveaux produits

Nouveaux produits

  • Nouveau

La faucille et le croissant islamisme et bolchévisme au congrès de Bakou

done Dans Liste d'envies

de Jean-Gilles Malliarakis, 225 pages

Découvir la 4ème de couverture
20,00 €
TTC

done Dans Liste d'envies
  • Paiement 100% sécurisé Paiement 100% sécurisé
  • Expédition rapide par Colissimo ou retrait en magasin Expédition rapide par Colissimo ou retrait en magasin
  • Une question ?  N'hésitez pas à nous contacter Une question ? N'hésitez pas à nous contacter

En septembre 1920, sur les bords de la mer Caspienne, s’est forgée une alliance entre révolutionnaires marxistes et nationalistes musulmans.

Ce "Premier congrès des Peuples de l'orient" de septembre 1920 fut été réuni à Bakou, par les bolcheviks, à l'appel du Komintern. Il s'agissait de donner une nouvelle base stratégique à une révolution, certes victorieuse en Russie, mais qui n'avait pas réussi à s'exporter en Europe. Quelques jours à peine avant le Congrès en août 1920 elle avait échoué en Pologne.

À défaut de se développer à l'ouest, Lénine et ses camarades entreprirent de s'allier à l'est aux nationalistes musulmans, de se servir de leurs luttes et de les enrôler sous leur bannière.

Béla-Kun, chef des révolutionnaires hongrois, mondialement connu mais que sa défaite en 1919 avait contraint de se réfugier à Moscou, justifierait le nouvel impérialisme russe.

Zinoviev, orateur enflammé, faisait figure de président de l'Internationale. C'est lui qui proclamera dans son discours inaugural: "Nous vous appelon à la guerre sainte, à la guerre sainte tout d'abord contre l'impérialisme anglais !"

Le compte rendu du Congrès note alors que cette proclamation du djihad fut suivi d'un tonnerre d’applaudissements. Tumulte. Les assistants se lèvent en brandissant leurs armes. Pendant un assez long moment l’orateur ne peut pas continuer son discours... "Faisons appel au souvenir de Gengis-Khan et des conquérants, les grands califes musulmans !"

16 autres produits dans la même catégorie :